Les cryptomonnaies

Qu’est-ce que sont les cryptomonnaies ?

Les crypto-monnaies ne sont pas de l’argent public. En effet, c’est de l’argent privé, c’est-à-dire qu’elle n’est pas émises par des institutions monétaires traditionnelles telles que le gouvernement, la banque centrale ou toute autre institution financière. Elles sont émises par des personnes privées, on dit alors que l’on mine de la crypto-monnaie et que sont des monnaies virtuelles, car elles ne passent pas, par le système bancaire ordinaire.

On les considère alors comme des monnaies alternatives. Ces monnaies sont émises par la technologie blockchain et dirigées par un code sécurisé. Ce qui fait la force de ces monnaies, c’est qu’on ne peut pas casser le code et que toutes les informations (transactions) sont vérifiées et enregistrées dans un « livre » consultable par tous. Ainsi, il n’est pas possible d’arnaquer ou de frauder sur la crypto-monnaie. Les transactions habituellement cachées avec de l’argent ordinaire, ne peuvent pas être réalisées avec les crypto. Seul les portefeuilles détenus par les particuliers peuvent être piratés. Les marchés des crypto-monnaies fonctionnent de la même manière que les marchés boursiers avec les actions, obligations et etc… Une fois que vous avez ouvert un compte sur une bourse, vous pouvez transférer de l’argent réel pour acheter des crypto-monnaies comme le bitcoin et l’Ethereum. Les acheteurs et les vendeurs se rencontrent sur des plateformes appelées bourses, échangeant des crypto-monnaies entre eux dans l’espoir de réaliser des bénéfices. Ils peuvent gagner des crypto-monnaies de différentes manières, des échanges aux ICO (Initial Coin Offering) en passant par les partenariats d’investissement direct.

Si vous souhaitez gagner de l’argent plus rapidement avec les crypto-monnaies, essayez le crypto-day trading, une stratégie de trading où les investisseurs achètent et vendent des ordres plusieurs fois en une journée. Il fonctionne de la même façon que le day trading. Le trading quotidien est destiné à ceux qui veulent réaliser un profit suffisant en vendant et en achetant des cryptomonnaies le même jour. L’effet de levier semble être la solution pour gagner de l’argent avec le bitcoin, mais n’oubliez pas qu’il est plus facile de le liquider. La grande volatilité du bitcoin et des crypto-monnaies fait du marché des crypto-monnaies des montagnes russes, donc la journée de trading idéale est celle où vous avez suffisamment de hauts et de bas pour faire un bon profit.

Les risques des crypto-monnaies peuvent être atténués en faisant des recherches et en diversifiant votre portefeuille. La cryptoéconomie arrive à maturité et nous verrons des développements constants, car les gens continuent de trouver de nouvelles façons de gagner de l’argent avec le bitcoin. La liste des opportunités de gains offertes par les crypto-monnaies est infinie.

La fin de Natixis en bourse

BPCE lance une offre de rachat des petits portefeuilles de Natixis

Le 13 juillet 2021, le groupe BCPE annonce qu’à la suite de la clôture de l’offre publique d’achat simplifiée déposée par BPCE sur les actions de la société
Natixis, ouverte du 4 juin 2021 au 9 juillet 2021 inclus, BPCE annonce détenir 91,80 % du capital et des droits de vote de Natixis. Conformément à l’avis de l’Autorité des marchés financiers publié ce jour, BPCE procèdera le 21 juillet 2021 au retrait obligatoire de toutes les actions Natixis qui n’ont pas été apportées à l’offre publique, soit un total de 251 846 401 actions Natixis représentant 7,97 % du capital et des droits de vote de la société. Le retrait obligatoire sera effectué aux mêmes conditions financières que l’offre publique d’achat simplifiée, soit 4 euros par action de la société Natixis, étant entendu que cette indemnisation est nette de tous frais.

Ainsi BPCE souhaite racheter les 29.3% du capital de Natixis. L’objectif est de sortir la banque du CAC40. On ne sait pas encore si cela prendra une forme d’OPA d’un montant de 4 € soit une prime de 8%. Le montant total atteindra les 3.7 milliards d’euros. Les particuliers sont mécontents de l’offre de 4 euros. Il est vrai que l’action été placé à la hausse suite à la crise malgré des résultats en baisse. Ainsi ils ne veulent pas lâcher et croire à une offre plus conséquente. D’après un communiqué de presse sur le site Natixis : « le conseil d’administration de Natixis a indiqué accueillir favorablement le projet d’offre présenté par BPCE ».

Le day trading

Le Day trading, devient de plus en plus populaire, car de plus en plus de personnes recherchent la liberté financière et la possibilité de vivre une vie à leur propre rythme. Le trading quotidien était populaire en tant qu’activité secondaire dans les années 1990, pendant la bulle Internet, mais l’intérêt s’est émoussé lorsque la bulle a éclaté. Le day trading est une activité à plein temps.

Les day traders (personne qui réalise cette activité), vont faire des achats et des reventes dans la même journée, en clôturant leurs positions toujours avant la fin de journée, se retrouvant uniquement avec des liquidités à la fermeture des marchés. Cette technique a pour but de réaliser de petites plus-values au cours de la même journée en utilisant de fort levier et en réalisant un maximum de transaction avec l’objectif d’un meilleur rendement possible. Ainsi que de réaliser le plus de trader positif possible. Aux États-Unis, les statistiques des courtiers montrent que 90 % des day traders perdent de l’argent.

Comment apprendre le Day trading ?

Pour apprendre à pratiquer le day trading, vous avez besoin d’une plateforme de trading pour tester votre stratégie dans des conditions d’échange réelles. Si vous êtes un débutant en day trading, vous devez comprendre les termes de base.

Rachat de Suez par Veolia

Le lundi 12 avril, Bruno Le Maire annonce être ravis de cet « accord à l’amiable » annoncé entre Suez et Veolia, abouti après un long bras de fer. « Cet accord préserve la concurrence au service des clients entre deux grandes entreprises industrielles nationales. […] Il garantit leur bon développement sur les marchés nationaux et internationaux. Il préserve l’emploi », s’est félicité le ministre de l’Économie.

Suite au communiqué de presse, Veolia l’avait indiqué le 5 octobre dernier, elle continue sa route pour le dépôt de son offre publique d’acquisition (OPA) des actions de Suez restante sur le marché. la valeur d’acquisition de ces actions est de 18 euros par action. A savoir que les actions de Suez sont actuellement à 16 euros en bourse.

Le PDG de Veolia, Antoine Frérot a déclaré :

Nous avons la conviction que nous parviendrons à convaincre le conseil d’administration de Suez

Par la suite, il dit également que le seul obstacle au rachat des actions par l’OPA est Suez ainsi, Suez bloquerait ses actionnaires d’un rachat d’action plus chère que le prix actuel.

Actuellement, Veolia essuie une lourde chute en bourse depuis quelques semaines. Le prix de l’action est descendu à 17,12 euros.

Le 7 octobre 2020, Le tribunal de Paris a ouvert une « suspension de l’opération » du rachat de Suez par Veolia.
Ceci ne va pas remettre en cause la transaction déjà réalisée entre les deux géants. Cette prise de justice va avoir un impact sur le temps nécessaire pour conclure le côté administratif.

Cette annonce est à l’origine d’une chute en bourse des différentes actions :

  • Veolia perdait 0.77% à 18,78 euros
  • Suez perdait 0.94% à 15,85 euros
  • Engie perdait 0.04% à 12,13 euros

Le 5 octobre 2020, Engie a décidé de vendre ses parts à Veolia en prenant en compte que celle-ci ne dépose pas une OPA hostile.
Cette vente se fait en opposition au vote de l’état et également au souhait de Suez qui reste dans l’optique de ne pas se laisser faire. Veolia va déposer une offre publique d’achat pour le reste des actions. Le total du rachat de Suez serait d’environ 10 milliards, plus les dettes de SUEZ.
L’état actionnaire à 22% d’Engie maintient son vote contre la proposition de cessions des parts à Veolia. Quant à Suez, l’entreprise estime que l’offre faite par Veolia est « hostile ».

Le 25 septembre 2020, Veolia a revu son offre à la hausse afin de satisfaire Engie. C’est pourquoi, Veolia augmente son offre à 3.4 milliards d’euro ce qui correspond à 18 euros par action, ce qui fait une augmentation de 2,5 euros par action. Engie, c’est montré en accord avec cette nouvelle offre. Un conseil d’administration aura lieu le 5 octobre pour savoir si oui ou non Engie cède ces parts à Veolia. Par la suite, Veolia aurait pour objectif d’ouvrir une OPA afin de racheter les 70,1% des parts restantes de Suez. D’un autre côté Suez montre son désaccord pour cette transaction tout en refusant les accords avec Veolia de former un leader mondial.

Le 30 août dernier, Veolia a fait une proposition d’achat de 29.9 % des parts de Suez qu’Engie possède. Engie a parlé au mois de juillet de sa stratégie en incluant sa participation dans Suez. Le PDG de Veolia, a pour objectif de former un grand et unique champion mondial français dans le domaine de l’eau et de la transition écologique. Veolia développerait de 5 grands piliers. Ainsi une offre à l’ordre de 2.9 milliards d’euros ce qui correspond à 15,50 euros par action.